éclairage

La teinte des murs influence t-elle l’éclairage ?

Quel que soit le type d’éclairage utilisé, la couleur et le revêtement des murs vont influencer la perception des divers éclairages mis en service dans une pièce.

Pour les murs et plafonds, quelles teintes utiliser ?

Quel que soit le procédé de production de lumière employé, il faudra prendre pour les murs et les plafonds des teintes lumineuses… Une surface foncée absorbe une importante partie de l’éclairage et rendra une atmosphère sombre. Cette prescription sera nécessaire pour les plafonds, dans l’exemple des lumières indirectes. En effet, le plafond sera à ce moment là chargé de renvoyer la lumière qu’on lui envoie. S’il est foncé, l’efficacité lumineuse de l’installation sera faible.

Généralement, il sera bon de sélectionner des teintes de manière à ce que le pourcentage de l’éclairage réfléchi, en fonction de la quantité reçue, soit de 80 à 85 % pour les plafonds, 64 à 75 % pour les murs en parties supérieures, 40 à 50 % pour les murs en parties inférieures, 40 à 50 % pour les meubles, 30 à 35 % pour le sol. D’autre part, la teinte des surfaces permettra d’avoir des effets décoratifs et psychologiques en fonction du lieu.

Influence des couleurs

Les teintes à base de rouge ou d’orangé, ce sont des teintes dites chaudes, seront quelque peu stimulantes… Les teintes à base de bleu ou de vert, les teintes dites fraiches, seront au contraire calmantes. Ce seront ces teintes fraiches, qu’on sélectionnera de préférence pour une pièce souvent ensoleillée ou chaude par son exposition. Ces teintes fraiches auront également l’intérêt de donner l’impression que le local est plus grand qu’il ne sera en réalité. Les teintes conseillées seront le chamois clair, le vert clair, le bleu clair, le gris clair… Insistons aussi sur la nature des surfaces.

Dans une installation d’éclairage bien étudiée, on s’efforce de sélectionner des lampes et des luminaires propres à empêcher l’éblouissement. Les efforts faits dans ce dessein pourront être vains si les diverses superficies qui sont dans la pièce sont éclatantes ou brillantes. Car, à ce moment là, elles réfléchiront dans les yeux des rayons éblouissants. Il sera donc conseillé de n’employer que des surfaces mates… Pour toutes les superficies qui pourraient se trouver dans le champ de vision. Quand cette solution ne sera pas envisageable, on s’efforcera d’agir sur les emplacements respectifs des sources lumineuses et des plans de travail.

Qualités de l’éclairage

  • La 1ère est, dans la majorité des cas, la diffusion de la lumière.
  • La 2ème sera la teinte. Celle-ci a une influence importante, parce que c’est d’elle qu’est tributaire le caractère coloré des chose. La teinte d’une superficie ne prend sa vraie valeur que si elle est éclairée avec un éclairage de teinte identique ou blanc. Malheureusement, il sera très complexe d’avoir un éclairage blanc. L’éclairage extérieur lui-même a une teinte qui oscille en fonction de l’heure du jour. A ce problème s’en ajoute un autre, qui lui est physique. Quand une multitude d’éclairage est mis en jeu, le résultat sera médiocre, car l’œil voit mieux le bleu que les autres teintes.

Quelle sera la répercussion fonctionnelle de tout ceci ?

Les lampes à incandescence comme la lampe halogène, qui donnent un éclairage avec beaucoup d’orangé et de rouge, permettront un bon rendu de ces mêmes teintes et, particulièrement, de la peau humaine, en revanche, elles déforment les teintes à base de violet, de bleu et de vert.

Les lampes fluorescentes produisent un éclairage qui a moins de rouge et plus de bleu que les précédentes, leur éclairage se rapproche en valeur de celle de la nature. Malheureusement, la multitude d’éclairage mise en jeu dans les illuminations sera bien plus médiocre que celle que délivre la nature. Par conséquent, l’œil a la possibilité de déformer les teintes au bénéfice du bleu. Ceci ne sera pas très sensible avec les lampes à incandescence, puisque leur éclairage a énormément de rouge. Cependant il n’en sera pas de même pour les lampes fluorescentes, tubes du genre « lumière du jour », qui s’accommodent fort mal d’une multitude d’éclairage. Les teintes seront déplacées en direction du bleu. Pour cette raison, il faudra sélectionner des lampes fluorescentes dont l’éclairage sera vraiment relevé de rouge… Mais prendre en compte des puissances égales.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.