carie

Quel est l’ennemi n°1 de nos dents ?

Le sucre et les attaques acides sont l’ennemi N°1 de nos dents. On rêve de manger sain, de retrouver le vrai goût des aliments… Et paradoxalement notre perpétuelle course contre la montre nous pousse à grignoter et consommer des produits industriels « tout prêts », souvent riches en sucres, ce qui favorise le risque la carie.

Pendant la première moitié du XXe siècle on croyait qu’il suffisait de bien nourrir son enfant pendant la croissance de ses dents pour lui garantir des dents robustes à vie. On sait aujourd’hui que la façon dont on s’alimente quotidiennement a un rôle déterminant sur la santé bucco-dentaire. En effet, la dent vit et son émail entretient en permanence des échanges de minéraux avec la salive. L’émail des dents commence à être attaqué un pH de 5,5… Donc tout acide d’un pH inférieur à 5,5 peut favoriser la dissolution de l’émail. Ces attaques peuvent provenir des acides contenus dans les boissons, de ceux rejetés par les bactéries nourries avec des sucres et des reflux acides qui remontent de l’estomac, tel le reflux gastro-œsophagien (le contenu de l’estomac a un pH inférieur à 2) ou les vomissements répétés.

Réduire la consommation des boissons sucrées

Les sodas, les jus de fruits, les boissons sucrées ou aromatisées sont très riches en sucres simples. Par exemple, une canette de soda = 6 sucres, les « colas » sont très sucrés et acides. Les boissons dites « light » contiennent des édulcorants (produits au fort pouvoir sucrant et dépourvus de calorie) qui assurent le goût sucré recherché par le consommateur.

Le lait et les produits laitiers sont à privilégier

Le sucre contenu dans le lait est le lactose, il est moins cariogène. Les sucres laitiers, quand ils sont naturellement présents dans le lait ou les produits laitiers, ne sont pas cariogènes. D’autre part le lait contient du phosphore, du calcium et de la caséine. Ces produits ont une action protectrice contre la déminéralisation.

Sucre-émail : un contact qui peut générer une carie

Il faut donc essayer de résister aux bons sucres collants qui stagnent longtemps sur l’émail et de réduire sa consommation en sucres simples… Le saccharose, le glucose et le fructose. Ils sont vite assimilés par les bactéries du biofilm pour aboutir à la production d’un acide qui dissout l’émail. Le processus de déminéralisation débute 15 minutes après l’ingestion et dure entre 40 et 60 minutes. Si l’ingestion est répétée (grignotage), les sels minéraux apportés par la salive auront du mal à compenser la dissolution de l’émail et à colmater les brèches. C’est ainsi qu’une carie pourra se former ou que les dents perdent leur blancheur. C’est l’ennemi des dents blanches.

Les sucres complexes, riches en amidon que l’on trouve dans le pain et les féculents, sont moins cariogènes.

L’aspartame et les polyols (xylitol, mannitol, sorbitol…)

On trouve ces édulcorants dans les chewing-gums, boissons sucrées, confitures et confiseries. Ils ne sont pas métabolisés par les bactéries du biofilm et ne sont donc pas cariogènes. De plus, le xylitol stopperait la prolifération bactérienne et empêcherait la carie d’apparaitre.

La fonte des dents

L’anorexie et la boulimie sont des troubles des conduites alimentaires aux causes complexes qui sont responsables du délabrement des dents par attaque acide de l’émail. Chez les boulimiques (1 à 3 % des adolescents), c’est le grignotage fréquent qui est en cause. Dans l’anorexie, (1 à 2% des adolescents), ce sont les acides gastriques restés sur l’émail après les vomissements à répétition et les carences vitaminiques qui expliquent la destruction rapide des dents.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.